Creafund II, un fonds d'investissement flamand, actionnaire historique à hauteur de 3%, exige de Eckert & Ziegler, qui détient 29,9% des droits de vote, qu'il lance une OPA sur IBt à 3,47 euros l'action. Une plainte a été introduite en ce sens devant la Cour d'appel de Bruxelles. La loi européenne prévoit que, à partir du moment où une entreprise franchit le seuil des 30% de participation dans un capital, elle est obligée de lancer une OPA sur le reste des actions. Ce qui n'est pas le cas pour Eckert & Ziegler, qui ne détient que 29,9% d'IBt. Mais Creafund II le soupçonne d'agir "de concert" avec SMI Steglitz, qui détient 22% des droits de vote, ce que devra justifier le fond d'investissement. Du côté du management d'IBt, le CEO François Blondel s'est dit "profondément déçu" qu'une dispute éclate entre deux actionnaires importants du groupe. "Cela risque de nous distraire de l'aspect opérationnel de la société et de provoquer de sérieuses tensions", a-t-il confié. De plus, le CEO n'est "pas convaincu" que le prix de 3,47 euros par action soit un niveau qui reflète la valeur du groupe. La fixation du prix de l'OPA obligatoire est réglée par la législation européenne. Elle dit que sur une période de 12 mois avant l'action en justice, il faut choisir le prix le plus élevé auquel la société a acheté des actions. Eckert & Ziegler a donc acheté au moins une action IBt à 3,49 euros au cours de ces douze derniers mois.

Creafund II, un fonds d'investissement flamand, actionnaire historique à hauteur de 3%, exige de Eckert & Ziegler, qui détient 29,9% des droits de vote, qu'il lance une OPA sur IBt à 3,47 euros l'action. Une plainte a été introduite en ce sens devant la Cour d'appel de Bruxelles. La loi européenne prévoit que, à partir du moment où une entreprise franchit le seuil des 30% de participation dans un capital, elle est obligée de lancer une OPA sur le reste des actions. Ce qui n'est pas le cas pour Eckert & Ziegler, qui ne détient que 29,9% d'IBt. Mais Creafund II le soupçonne d'agir "de concert" avec SMI Steglitz, qui détient 22% des droits de vote, ce que devra justifier le fond d'investissement. Du côté du management d'IBt, le CEO François Blondel s'est dit "profondément déçu" qu'une dispute éclate entre deux actionnaires importants du groupe. "Cela risque de nous distraire de l'aspect opérationnel de la société et de provoquer de sérieuses tensions", a-t-il confié. De plus, le CEO n'est "pas convaincu" que le prix de 3,47 euros par action soit un niveau qui reflète la valeur du groupe. La fixation du prix de l'OPA obligatoire est réglée par la législation européenne. Elle dit que sur une période de 12 mois avant l'action en justice, il faut choisir le prix le plus élevé auquel la société a acheté des actions. Eckert & Ziegler a donc acheté au moins une action IBt à 3,49 euros au cours de ces douze derniers mois.